Faire payer un mauvais payeur sans trop de frais

Les mauvais payeurs sont nombreux en France, dans les affaires courantes. Malgré plusieurs réformes ou campagnes de presse, la mentalité de beaucoup d’entreprises (et notamment des grands groupes et de l’Etat) est que la première marge se fait à l’achat et que donc, payer le plus tard possible ou ne pas payer est susceptible de faire gagner de l’argent.

La fameux adage “le client est roi” se transforme en “le fournisseur est un esclave et doit être bien content d’être payé”..

On en vient donc souvent, en tant que fournisseur à devoir DEMANDER un paiement alors même que les produits ont été livrés ou la prestation délivrée, sans problème.

Economiquement, cela gêne la trésorerie et les comptes.

Plutôt que de demander, quémander, implorer, il vaut mieux parfois entamer directement la procédure juridique, d’autant plus que celle-ci ne nécessite pas de passer par un avocat qui coûte cher.

Quand un client ne paie pas, on commence par envoyer une RELANCE (et celle-ci peut simplement être un mail rappelant la dette).

Ensuite, vient le temps de la MISE EN DEMEURE.

La Lettre de mise en demeure doit rappeler ce qui a été vendu, livré ou délivré, les conditions de paiement, inclure la facture et rappeler la ou les relances faites. Ceci implique bien entendu que la dette doit être officielle et qu’il doit y avoir des documents échangés.

Une lettre de mise en demeure n’est pas un document juridique, elle est juste le moyen de signifier à celui qui doit payer que le temps du règlement “amiable” du problème va se terminer. Ainsi, la lettre de mise en demeure donne un délai pour payer la dette, délai au delà duquel on avertit la partie adverse qu’une procédure sera entamée.

Si toujours rien n’est payé au bout de ce délai, alors on passe à la première étape vraiment juridique, l’injonction de payer.

Selon le montant de la dette, on doit alors s’adresser au greffe de la juridiction compétente, avec un dossier prouvant la réalité de la dette mais aussi les efforts qui ont été faits pour se faire payer (relance et mise en demeure).

Concrètement, on demande au juge de délivrer une injonction de payer qui sera alors transmise au débiteur. ce dernier pourra alors la contester et l’affaire continuera alors au Tribunal. S’il ne la conteste pas (et souvent, les mauvais payeurs ignorent l’injonction de payer), cela signifie qu’il l’accepte. S’il ne paie pas, on pourra alors ensuite obtenir une saisie.

Poster un commentaire ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer