Le fisc enquête aussi via les réseaux sociaux

Après des années de cantonnement dans le monde uniquement “mortar”, le fisc a maintenant tous les outils pour aller dans le monde virtuel.

Leboncoin, Airbnb, Pinterest, Blablacar, Facebook, Instagram sont maintenant autant d’endroits où le fisc traquera les activités, revenus et possessions qui peuvent ne pas être déclarées.

Vous vendez plusieurs voitures ou objets sur Leboncoin ou Vinted ? Pan ! Le fisc le saura et vérifiera que vous avez tout déclarer.

Vous passez des vacances de rêve ou proposez en permanence votre voiture en partage ? Le fisc vérifiera que c’est déclaré.

Vous sous-louez votre appartement ? Le fisc le saura.

Un décret passé en douce pendant que tout le monde a les yeux fixés sur le vrai faux confinement publié le 13 février 2021 au Journal officiel précise les modalités d’application de l’article 154 de la loi de Finances pour 2020, qui permet la surveillance des sites internet par l’administration fiscale.

Concrètement, les administrations fiscales et douanières utiliseront ce dispositif pour “collecter et exploiter des données rendues publiques par les utilisateurs des plateformes numériques de mise en relation”. 

Comme la CNIL ne fait absolument rien pour contrer ces initiatives de restriction de liberté et de Big Brother, qui s’en donnent à coeur joie avec la puissance des nouveaux algorithmes.

ces outils dotés d’algorithmes pourront « identifier des indicateurs qui ne sont pas des données à caractère personnel, tels que des mots-clés, des ratios ou encore des indications de dates et de lieux, caractérisant les manquements et infractions recherchés ».

Tous les éléments « des écrits, des images, des photographies, des sons, des signaux ou des vidéos » pourront être récoltés et utilisés pur prouver une fraude, une non déclaration ou une activité illicite.

On peut s’étonner que dans le même temps, les milliers de commerces qui ont UN client par jour tout en déclarant un chiffre d’affaire beaucoup plus grand et qui servent donc à blanchir l’argent de la drogue aient toujours eux pignon sur rue, au vu et au su de toute la population sauf des gendarmes et des policiers .. et du fisc..

Poster un commentaire ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer