EURL ou EIRL

Un entrepreneur individuel qui veut protéger son patrimoine personnel a intérêt à créer une société pour se lancer.

Sans associé il peut créer une EURL (même chose qu’une SARL mais avec Un associé seulement), une SASU (équivalent d’une SAS mais avec UN associé) ou une EIRL.

Cette dernière forme de société, l’EIRL (Entreprise Individuelle à responsabilité Limitée) a été créée en 2010 sans qu’il y ait beaucoup d’informations à son sujet et sans qu’on comprenne vraiment les intérêts à prendre ce type de structure plutôt qu’une EURL.

L’EIRL est une entreprise individuelle donc pas vraiment une société. l’entrepreneur y affecte une partie de son patrimoine par une déclaration estimative au registre professionnel dont il dépend.

Cette “partie” de son patrimoine intégrée dans l’EIRL concerne bien évidemment les choses nécessaires à l’activité (par exemple les outils ou un véhicule à usage professionnel). Cette intégration est importante car un matériel non intégré ne bénéficiera d’aucune protection.

Pour tenir les comptes d’une EIRL, l’entrepreneur doit avoir un compte en banque séparé.

Quoi donc de différent par rapport à une EURL qui est une vraie société avec des statuts, un capital et une immatriculation au tribunal de commerce ?

La loi limite le recours des créanciers d’une EIRL au patrimoine affecté mais en cas de flux anormaux avec le reste du patrimoine privé, l’affaire peut aller plus loin et toucher ce dernier.

Une faute de gestion dans une EIRL peut obliger l’entrepreneur à payer de ses propres deniers ! La limite est que dans n’importe quel cas, l’entrepreneur n’encourt pas d’abus de biens sociaux.

A l’inverse, en cas de défaillance d’une EURL, les créanciers peuvent saisir la totalité du patrimoine de la société sans aucun recours contre le patrimoine de l’entrepreneur. les risques apparaissent en cas de fraude ou si l’entrepreneur s’est porté caution personnelle.

A noter aussi que dans le cas d’une EURL et d’une activité avec un conjoint associé, ce dernier prend beaucoup moins de risque que dans le cas d’une EIRL où il peut être qualifié de commerçant ou d’artisans de fait.

 

 

Poster un commentaire ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer