Arnaque à la fausse convocation policière et fausse accusation

Après l’arnaque devenue classique (arnaque appelée arnaque nigériane) du mail qui vous demande de l’aide pour récupérer un héritage pharaonique, voici un nouveau type d’arnaque par mail, un peu moins décelable mais reposant toujours sur les mêmes ressorts humains.

(Il ne s’agit pas d’une arnaque « technologique » donc du ransomware ou autre système pour pirater votre ordinateur) .

Cette fois-ci, au lieu de vous appâter par la possibilité d’un gain, les truands vous font peur.

Le titre du mail est du type « CITATION À COMPARAÎTRE » ..

Le mail ne vient évidemment pas d’un organisme de police ou de gendarmerie mais affiche « CONVOCATION EN JUSTICE  » avec une adresse émettrice privée donc suspecte (dans notre cas bmangin@sfr.fr .. On peut se demander d’ailleurs ce que SFR fait contre ceci car soit il y a usurpation d’identité de bmangin soit le « contrôle » d’identité de SFR à la création du compte manque de rigueur, ce qui ne serait pas étonnant puisque l’on arrive même à créer des comptes en banque avec une fausse identité ?!? à notre époque où en théorie, tout est surveillé).

Le texte du mail est :

COPJ du 24/06/2021 À votre attention, En application des dispositions de l’article 390-1, veuillez prendre connaissance de la COPJ ou convocation vous concernant.
Cordialement, BPM-PJ Bruxelles le 24/06/2021 Paris le 24/06/2021

Le document joint est un pdf, ne contenant pas de virus a priori (après scan par 2 antivirus). Voici ce document:

Comment déterminer que ce document de convocation est un « fake » ?

Tout d’abord, au niveau du document lui-même, si vous regardez les meta du pdf, vous trouvez qu’il a été fabriqué par un certain Ali Fofana, le 05/05/2021 à 7h37 DONC longtemps avant son envoi (ce qui n’est pas logiqueà, à 7h37 du matin (une heure à laquelle les documents de ce type ne se font pas :-)) et par un individu dont normalement, le nom ne devrait pas apparaître dans un document administratif officiel (de par la licence du soft).

L’apparence du document est aussi révélatrice. UN vrai document n’est pas ainsi coloré avec un tel en-tête. Par ailleurs, la langue employée n’est pas la langue administrative; En général, une convocation indique « pour affaire vous concernant » et n’accuse pas comme le fait ce document.. (Ceci dit, au vu de l’évolution actuelle de la justice, il se peut que bientôt, de telles convocations accusatrices soient générées automatiquement par une sorte de super IA qui gèrera la justice comme l’est la santé … via des start-ups).

Si on s’intéresse au contenu du document, il y a une double confusion.

D’une part entre des organismes français, belges et européens. Une convocation, par ailleurs, n’explique pas la genèse des organismes ou des gens qui convoquent comme c’est fait ici. (Qui explique trop a qqch de faux 🙂)

Notons que les noms évoqués , Catherine De Bolle et Myriam Quéméner, sont des personnes qui existent et travaillent dans ce domaine ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_De_Bolle et https://cybercercle.com/bios/myriam-quemener/). Mais un document officiel de convocation ne les nommerait pas et surtout ne mettrait pas leurs noms en gras ..

D’autre part, le document mélange la police et les justice qui n’ont pas les mêmes rôles.

On peut être convoqué par la POLICE qui mène une enquête mais on n’est pas convoqué comme ça devant la justice.

De plus, une convocation, par définition, indique le jour et l’heure de ladite convocation. Là rien n’est précisé.

Assez ridicule et carrément gros indice de faux le « dans votre cas, votre dossier sera également transmis aux associations et aux medias » .. Quand au fichier RNDS, c’est un fichier canadien ..

(D’autres éléments montrent que ce document est un faux mais arrêtons nous là pour ne pas donner toutes les indications permettant de faire un trop meilleur faux :-))

Mais à quoi ça sert d’envoyer cette fausse convocation ??

Traditionnellement, ce type de mail invite à cliquer quelque part et là est le danger technique. Là rien de tel mais juste une peur qui incite à répondre par mail (« vous êtes prié de vous faire entendre par mail .. » –> là encore que fait SFR ??).

Si les voyous « sentent » alors ue personne crédule, ils tenteront alors de lui faire verser de l’argent (pariant peut-être sur le fait que ladite personne se sent coupable de quelque chose).

Quoi qu’il en soit, si vous recevez ce type de mail, n’y faites pas attention (de toutes façons une convocation par la police ou gendarmerie est envoyée par courrier, remise en mains propres ou est l’objet d’un appel téléphonique) et si possible, signalez la sur la plate-forme gouvernementale de signalement de ce type d’arnaque par internet: https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action

Voir également à ce sujet: https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/somme/a-relire-arnaques-une-fausse-accusation-de-pedophilie-envoyee-par-mail-aux-particuliers-mairies-et-entreprises-1971553.html

4 commentaires sur Arnaque à la fausse convocation policière et fausse accusation

  1. glaizal 1 octobre 2021
    • Juridique et Droit 2 octobre 2021
  2. j gau 30 septembre 2021
  3. GARZUEL 26 septembre 2021
A propos de Arnaque à la fausse convocation policière et fausse accusation

Poster un commentaire ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer