Jeu d’argent en ligne : les propriétaires de casinos dans la danse

Le 09 septembre 2010, l’ARJEL a attribué la licence de « jeux de cercle » (homologation et agrément)  à trois nouveaux acteurs : Joa online, Casino du Golfe et Tranchant Interactive Gaming. Moins connus que les Betclic, PMU et autres Zeturf, ces nouveaux opérateurs ont pour point commun de venir du monde des casinos.

Ces entrées sur le marché des jeux d’argent en ligne et légaux pourraient paraître tardive, en réalité on peut estimer qu’elles sont précoces, car elles ont nécessité une adaptation aux spécificités du web que les opérateurs déjà présents sur le online maîtrisaient déjà lors de l’ouverture du marché en ligne des jeux d’argent.

On peut donc s’attendre à ce que d’autres nouveaux acteurs pointent leur bout du nez. Cette multiplication des acteurs sur le marché du jeu de cercle en ligne (constitué pour l’essentiel des jeux de poker) semble témoigner que l’ouverture à la concurrence du marché du jeu d’argent est une réussite.

En réalité, la nouvelle loi n’ouvrant la concurrence qu’aux jeux d’argent en ligne, les ex-monopoles français peuvent encore s’appuyer sur leur masse de joueurs terrestre pour rentabiliser leurs investissements publicitaires et disposer d’une masse globale sans comparaison sur Internet. La plupart des autres opérateurs n’ont pas cet avantage conséquent. Quant aux casinotiers, ils peuvent bien réaliser des synergies, mais uniquement semble-t-il pour l’organisation de tournoi de poker.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée de nouveaux acteurs va stimuler les offres promotionnelles proposées aux joueurs. Celles-ci devront toutefois prendre en compte le plafond de 85% de taux de retour aux joueurs imposé par la loi. Autrement dit, lorsque le joueur se trouve face à un code avantage PMU de 60€ ou un code parrainage Zeturf de 50€, il saura que de toute façon ces promotions seront prises en compte dans ce que l’opérateur reverse en moyenne aux joueurs…

Poster un commentaire ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer