Comment racheter une société au tribunal ?

Le rachat d’une société au tribunal ou « rachat à la barre » comme aiment le dire les « pros » concerne chaque année environ 1000 entreprises.

Racheter une société en piètre santé financière peut être une bonne ou une mauvaise affaire. Tout dépend de la manière dont le rachat est effectué.

Ce qui est sûr, c’est que les entreprises en redressement judiciaire sont nettement moins chères et que le rachat au tribunal peut permettre de choisir le périmètre de reprise, à savoir les salariés, les stocks, les matériels, etc..

Contrairement au rachat d’une entreprise en bonne santé, ce qu’il faut compter dans le rachat d’une entreprise au tribunal est la somme qu’il va falloir investir pour relancer l’entreprise et souvent pas seulement la redémarrer mais même la faire fonctionner ou en créer des pans comme la R&D, le service commercial ou communication, etc..

En cas de dépôt de bilan, l’image de l’entreprise peut avoir été écornée et l’entreprise peut même avoir été supprimée dans certains référencements de clients. Tout ceci a un coût non seulement financier mais aussi en temps qu’il faudra prendre en compte.

Très souvent aussi, le rachat d’une entreprise au tribunal a un coût social. Il faut que le personnel adhère au rachat, au plan de restructuration, aux sacrifices et aux nouvelles méthodes. très souvent, les cadres qui quittent une grosses entreprises et rachètent une entreprise au tribunal se plantent car ils négligent cet aspect ou ne comprennent pas l’importance qu’il a.

Comment trouver une société à racheter au tribunal ?

Le placement d’une société en redressement judiciaire est rendu public par le tribunal de commerce.

La meilleur source d’information sur les sociétés à racheter au tribunal est donc infogreffe.fr qui est le service officiel d’information des greffes des tribunaux.

L’administrateur judiciaire nommé lors de la mise en redressement judiciaire est lui chargé de trouver des acquéreurs. Il lance aussi des appels d’offres avec des publications dans la presse économique mais souvent, il y a des embrouilles, des pistonnés et la compétition entre les candidats au rachat n’est pas gérée de manière neutre ou équitable.

De toutes façons, pour BIEN racheter une société à la barre du tribunal, il faut avant toute chose réaliser un AUDIT pour évaluer clairement l’entreprise et son potentiel. Regarder les comptes ne suffit pas. l’état réel des stocks, des personnels, de l’outil de production; les contrats en cours; l’immobilier de l’entreprise sont autant de choses à vérifier sur le terrain de manière très rigoureuse.

Il faut ensuite réaliser un business plan puis une présentation pour passer une sorte d’oral devant le tribunal de commerce mais aussi devant les représentants des salariés, qui ont un avis à donner, et ceci d’autant plus que de l’emploi est concerné.

Comme au poker, le rachat d’une entreprise au tribunal ne doit surtout pas « dériver » en concours de quéquettes et il faut savoir se fixer des limites à ne pas dépasser: mieux vaut une bonne affaire ratée qu’une mauvaise affaire.

 

Poster un commentaire ou poser une question

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer